Sélectionner une page

[ad_1]

Situé juste à côté du Bitcoin en termes de popularité, l’Ethereum combat avec rage pour la première place. Mais une question se pose : qui est le créateur d’Ethereum ? Portrait de Vitalik Buterin, le Seigneur d’Ethereum. 

Vitaly, le Russe qui s’envole pour le Canada

Vitaly Dmitriyevich (Виталы Дмитриевич en cyrillique) naquit le 31 janvier 1994 au cœur de l’Oblast de Moscou. Plus précisément dans la ville de Kolomna. Il ne vivra que les six premières années de sa vie au sein du Grand Ours (un des nombreux surnoms de la Russie) avant d’émigrer avec ses parents au Canada. 

La particularité du petit garçon ? Il semble s’intéresser bien plus aux maths qu’au jeu vidéo, étant donné qu’il rédige des fiches de calculs Excel à l’âge de quatre ans, sur l’ordinateur offert par ses parents. Il écrit également une encyclopédie détaillée sur les lapins. 

Tout en biologie et en complexité. 

Le début de “Vitalik Buterin” 

Son enfance et adolescence lui apportent sa passion pour l’informatique ainsi que les mathématiques. Il s’intéresse alors à Bitcoin en 2011, la première cryptomonnaie du marché qui paraît fonctionné à un rythme qui tient la cadence. 

Création de l’Ethereum 

Vitalik Buterin s’ennuie à l’Université. C’est un génie de l’informatique, et il se place bien au-dessus de ses camarades de classe ou bien même le programme scolaire. Il joue à World of Warcraft, et il prend la décision soudaine de quitter son cursus universitaire. 

En quel but ?

Créer l’Ethereum, la cryptomonnaie qui deviendrait la rivale de Bitcoin quelques années plus tard. Il déclare même que le jeu l’inspirera pour créer sa monnaie virtuelle. Vitalik n’a même pas 20 ans, il devra réussir ou reprendre des études qui lu coûteront une petite fortune. 

Mais qu’est-ce qui déclenche ce soudain intérêt de créer sa propre devise ? Vitalik se sent trahi, déçu, attristé par les services centralisés de World of Warcraft, qui réinitialise la puissance initiale de son main (terme anglais qui désigne personnage principal utilisé fréquemment). 

“Il pleure durant une nuit entière et réalise combien les services centralisés peuvent détruire un projet.” 

Malgré son admiration pour la renommée Bitcoin, Vitalik trouve quelques défauts à celle-ci : malgré son système de donnée décentralisée, il trouve qu’elle mérite son propre langage de programmation. Il déclare qu’un script manque pour un minage optimisé sur mobile et web des jetons bitcoins. 

Le Russe décide qu’il donnera tout pour surpasser Bitcoin. 

Il lance Ethereum et combat vivement pour un internet décentralisé. Ceci, malgré la mauvaise communication de sa critique envers la reine des cryptomonnaies. De nos jours, on estime l’Ethereum (ETH) à environ 320 billions d’euros, un beau score.

Vitalik Buterin et Vitaly Dmitriyevich, deux personnes différentes ?

 Du moins, beaucoup s’interrogent. En effet, derrière son génie informatique, sa philanthropie ainsi que ses dons de charité à multiples reprises, Vitalik Buterin demeure quelqu’un d’excentrique. Est-ce une façade ou bien un personnage que le multimilliardaire s’est créé afin de mieux réussir ?

Son obsession pour l’immortalité 

Si l’on salue Vitalik Buterin pour ses recherches sur la cryptomonnaie, la finance, l’économie et l’informatique en général, on oublie régulièrement son intérêt profond pour les sciences. 

Notamment en recherche de traitement pour le rajeunissement. En effet, pour le citer : 

“Leur[s] […] solutions aux maladies du vieillissement, l’un des plus grands problèmes auxquels l’humanité est confrontée, est tout à fait conforme à mon objectif d’avoir un impact positif sur la vie de millions de personnes dans le monde” – Vitalik Buterin 

Le créateur d’Ethereum renforce ses propos grâce à un don de 2,4 millions de dollars envers la société SENS Research Foudation. Une société qui travaille d’arrache-pied sur l’extension de la vie. Ainsi que les allongements transhumanistes de l’Humanité. 

En 2021, il réitère ses paroles avec un don de 336 millions de dollars à Methuselah Foundation, une autre entreprise qui se donne corps et âme à la vie humaine, et comment en améliorer son espérance de longévité. Côté monnaie, Vitalik Buterin offre 1,14 milliard de dollars au crypto-fond face à la pandémie de la Covid-19 durant 2021. Cependant, la somme du don fut réduite à 20 milliards de dollars. 

La cause ? Le paiement en SHIBA coin, une crypto-monnaie considérée comme un “meme”. Par conséquent, son cours chuta de moitié, expliquant ainsi la somme réduite du don. 

Une déconnexion du réel ? 

Les idées excentriques de Vitaly ne s’arrêtent pas ici. En effet, l’expert informaticien estime que les utérus synthétiques se révéleraient comme la solution… 

Des inégalités salariales homme-femme.

Il apparaît en affiche du journal du Times en exprimant ses inquiétudes pour la crypto-monnaie. Plus précisément, les aprioris liés à cette dernière, ainsi que la fermeté d’esprit du grand public.  

Vitaly n’apprécie guère le concept du NFT, qu’il juge uniquement comme “rédhibitoire” et d’une exhibition de la richesse d’autrui. Il qualifie entre autre la célèbre collection de singe comme “singe moche”. 

L’informaticien rajoute une couche en disant qu’il ne pense pas que l’utilité des cryptomonnaies résident dans le concept du NFT. 

Où suivre les travaux de Vitalik Buterin ?  

Si vous vous intéressez aux travaux de Vitaly, vous pouvez vous rendre sur le site internet de ce dernier, ainsi que le suivre sur son compte Twitter.



[ad_2]

Source link