Sélectionner une page

[ad_1]

Après l’entrée fracassante de STEPN et Step App dans l’univers du Move-to-Earn, c’est au tour du projet Sweatcoin de faire son apparition. Permettant à n’importe qui de gagner de l’argent rien qu’en se déplaçant, le Move-to-Earn est devenu un secteur incontournable dans le monde de la crypto. À tel point que des projets comme Sweatcoin n’hésite pas à pousser ce concept encore plus loin. Voulant devenir un véritable pionnier dans le domaine, vous allez découvrir au cours de cet article, que Sweatcoin à toutes ses chances pour réussir.

Présentation de Sweatcoin

Des résultats hors du commun

Tout comme ses concurrents, Sweatcoin a été conçu pour inciter les gens à bouger et ainsi améliorer leur santé. L’application dispose de plus de 110 millions d’utilisateurs qui, après avoir téléchargé Sweatcoin, marchent 20% de plus qu’auparavant. Rien qu’au premier trimestre 2022, grâce à ses 600 partenaires, plus de 70 millions de dollars de récompenses ont été fournis en échange de pas.

Une nouvelle économie grâce à la tokenisation

Vous l’aurez compris, la mission de Sweatcoin se résume à récompenser les activités physique réalisé dans son quotidien, afin d’aspirer à une planète plus saine et plus riche. Chose qui est permise grâce à la tokénisation. Un “token”, signifiant “jeton” en français, désigne un actif numérique qui peut s’apparenter à une cryptomonnaie, en raison de son indexation à une blockchain.

La différence entre ces derniers, réside du fait qu’un token n’a pas pour seul et unique but de servir de moyen d’échange, contrairement à une cryptomonnaie. Ainsi, grâce à la tokenisation, chaque pas réalisé dans la journée, produit un jeton qui peut être échangé en monnaie fiat (Euro, Dollar, Yen, etc) ou utilisé pour divers cas d’utilisation.

C’est donc au travers du Move-to-Earn, que Sweatcoin à créer une toute nouvelle façon de gagner de l’argent. Un tout nouveau mécanisme de création de valeur, dans lequel n’importe qui peut être récompensé de manière plus attractive, pour toute forme d’activité physique.

Aller au travail à vélo. Nager dans à la piscine. Promener le chien. Faire du jogging dans le parc. Partir en randonnée en montagne. Cette nouvelle économie établit donc un paradigme, où l’on est récompensé pour notre contribution à la société en étant actif.

Bouger pour sa santé et son bien-être

Bien que Sweatcoin a pour objet d’augmenter l’activité physique, elle ne souhaite en rien prétendre qu’elle est la “cause » d’un monde plus sain. En effet, elle considère que la relation entre la santé et l’activité physique, est une relation de corrélation, et non de causalité. Selon Sweatcoin, lorsque les gens deviennent plus actifs physiquement, ils sont plus susceptibles d’améliorer leur santé, mais aussi leur bien-être dans la vie de tous les jours.

En incitant les gens à bouger, l’application espère encourager un facteur contribuant au bien-être général, et ainsi jouer un rôle dans la promotion de la santé. L’application s’estime donc donner le coup d’envoi de cette boucle de rétroaction positive, pour la santé physique et mentale des gens.

Le token de Sweatcoin (SWEAT)

Les tokens SWEAT sont générés selon les mouvements réalisés par les utilisateurs. De ce fait, si une personne effectue un jogging, elle sera rémunérée en fonction du nombre de pas qu’elle aura réalisé. Néanmoins, au fil du temps, la création de nouveau tokens SWEAT nécessitera plus de pas que le jogging précédent. Afin de concrétiser la vision de rendre un monde plus actif physiquement, il sera de plus en plus difficile de générer des tokens.

La Tokenomic de Sweatcoin

Mais qu’est-ce que cela apporte ? Dans un premier temps, cela incitera les utilisateurs à faire des activités physique dans l’immédiat plutôt que plus tard. Car le sport réalisé aujourd’hui rapportera bien plus de tokens que demain. Dans un deuxième temps, cette difficulté permettra de préserver la valeur du token SWEAT, à un niveau plus ou moins stable.

En effet, cette capacité à créer des tokens de manière illimitée à l’aide d’un simple mouvement, a pour risque sur le long terme de faire dévaluer la valeur du token. Par conséquent, un ralentissement de la création de token au fil des efforts fournie pour en générer, réduit la masse de token en circulation. Engendrant ainsi une augmentation de la valeur du token. Ce système permet donc d’équilibrer la valeur du token Sweat, afin de le rendre utile en tant que moyen d’échange.

Un modèle déflationniste

Sweatcoin s’est engagé à brûler, c’est-à-dire détruire, plus de 5 milliards de tokens SWEAT. Ce système, appelé “burn”, conduit à des réductions périodiques de l’approvisionnement de tokens. Tout l’intérêt de ce processus est de diminuer radicalement le nombre de tokens en circulation, afin d’augmenter la rareté de ce dernier. L’idée principale est donc de faire grimper le prix du SWEAT. Ainsi, le simple fait de posséder des tokens SWEAT, garantit une augmentation de capital sur le long terme.

sweatcoin

La blockchain NEAR

Le token SWEAT est basé sur la blockchain NEAR. Cette blockchain est réputée pour avoir une très grande scalabilité. La scalabilité représente la capacité de maintenir ses fonctionnalités et ses performances, même en cas de forte demande. Une chose que la blockchain Ethereum est incapable de faire par exemple.

Très apprécié par les investisseurs due à l’unicité de sa technologie, en avril 2022, NEAR a réalisé une collecte de fonds de 350 millions de dollars. Dépassant de très loin son ancien record. En mai 2022, la valeur totale de l’écosytème NEAR été estimé à 480 millions de dollars.

En raison de son grave manque de scalabilité, la blokchain Ethereum est connue pour ses frais de transaction exorbitants. Constamment confronté à une véritable congestion, résultant d’un trop grand nombre de transactions effectuées sur le réseau, Ethereum peine à gérer son afflux de demandes. De ce fait, les frais pour voir sa transaction arrivé à destination dans un laps de temps acceptable, explosent.

Ainsi, en se basant sur la blockchain NEAR, Sweatcoin offre à ses utilisateurs un token avec lequel les transactions sont rapides et les frais très bas comparé aux autres blockchains. Et qui en plus, comme nous l’avons vu plus haut, est garantie de prendre de la valeur sur le long terme.

Un système validation avant la distribution

Des validateurs de mouvement sont nécessaires pour vérifier la validité d’un mouvement réalisé par l’utilisateur. Chez Sweatcoin pour chaque tranche de 1 000 pas vérifiés, 1 token SWEAT est attribué. Le validateur reçoit les données brutes du dispositif d’enregistrement et met en œuvre un algorithme pour détecter les comportements frauduleux et garantir que seuls les mouvements réels sont récompensés.

La seule entité qui gère les validateurs et donc la distribution de récompenses, est la société SweatCo Ltd, responsable du projet Sweatcoin. Mais n’ayez crainte, à l’avenir, Sweatcoin à l’intention de décentraliser le processus de validation. De manière à permettre à des tiers, tels que les traqueurs d’activité, les fabricants d’équipements de fitness et les développeurs d’applications de fitness, de fonctionner comme validateurs de mouvement.

Les exemples incluent FitBit, Apple Watch, Peloton et plus encore. Ces services de suivi devront s’engager auprès de Sweatcoin pour fonctionner en tant que validateurs de mouvement. En retour, pour leur contribution, ils recevront une commission pour toutes les transactions qu’ils traitent.

Monétiser ses données personnels

Contrairement à la plupart des entreprises basées dans la Tech, Sweatcoin ne souhaite pas vendre les données de ses utilisateurs à leurs dépens. En effet, vous n’êtes pas sans savoir que les données que vous générez au travers d’une entreprise tiers (Google, Microsoft, Facebook, etc) ne sont aucunement confidentiels.

Plusieurs scandales ont d’ailleurs confirmé que nos données privées (code de carte bancaire, adresse, localisation géographique, numéro de téléphone, etc) étaient la cible de piratage et vendu à des sociétés de communication.

Voulant éviter à tout pris ce manque de transparence, la société SweatCo Ltd a créé une plateforme sous la forme d’un DAO, (Decentralized Autonomous Organization), en français “une organisation autonome décentralisée”. Elle aura pour finalité, de donner la possibilité aux utilisateurs de monétiser ou non les données qu’ils génèrent avec l’application.

Grâce à cette plateforme, un utilisateur pourrait, par exemple, choisir d’engager un assureur santé, qui paiera pour avoir accès à ses données de mouvement. Les utilisateurs pourraient également contribuer à un pool de données agrégées, permettant d’obtenir des statistiques précise sur leur activité globale.

Les assureurs, les médecins, les institutions académiques et les investisseurs paieraient pour avoir accès à ces données. Le créateur et propriétaire de ces données, autrement dit l’utilisateur, recevrait alors des récompenses à chaque paiement réalisé.

Conclusion

Comme vous avez pu le constater, le projet Sweatcoin à toutes ses chances de réussir dans le domaine du Move-to-Earn. La plateforme compte déjà 110 millions d’utilisateurs et 600 partenaires. À noter qu’en seulement un trimestre, elle a distribué pas moins de 70 millions de dollars de récompenses. Ces récompenses sont fournies en token SWEAT, qui profitent des avantages de la blockchain NEAR (rapidité, fiabilité, frais proche de zéro, etc).

De plus, au vu de la manière dont ils sont gérés, ces tokes sont voués à prendre de la valeur sur long terme. Sweatcoin fait aussi preuve d’une totale transparence avec sa communauté. Notamment, grâce la possibilité de monétiser ou non ses données personnels. Quoi qu’il en soit, le projet Sweatcoin est prêt à tout pour mener à bien sa mission : encourager une nouvelle façon de faire du sport, pour améliorer sa santé et son bien-être au quotidien.

[ad_2]

Source link