Sélectionner une page

[ad_1]

Les marchés financiers ont des sentiments. Aussi bizarre que cela puisse paraître, vous allez découvrir que cette affirmation à tout son sens. En effet, le marché ne représente pas uniquement un amas de chiffres, de cours ou encore de volumes. Bien au contraire, c’est un amas d’émotions, qui représente le sentiment général des agents économique, présent sur ce dernier.

La plupart du temps, les prix que l’on voit évoluer sur les graphiques, ne sont que les fruits d’émotions spontanées. Et en fonction du sentiment qui prédomine le marché, il est possible d’interpréter son état actuel et donc d’agir en conséquence. C’est dans l’objectif de comprendre le marché, ou plutôt le sentiment des agents économiques qui le font bouger, qu’un indicateur fut créé : le Fear and Greed Index. Mais qu’est-ce que le fear and greed index ? C’est justement ce que nous allons découvrir.

Les marchés financiers : une vérité peu reluisante

Rationnel ou émotif ?

Il fut un temps où l’on pensait que les personnes opérant sur les marchés financiers, plaçaient leur argent de manière totalement rationnel et réfléchi. Capables d’analyser froidement les informations à leur disposition, ils pouvaient prendre des décisions pertinentes sur les marchés. Du moins c’est ce que nous a longtemps enseigné la théorie.

En réalité, la grande majorité des personnes opérant sur les marchés financiers, professionnel comme particulier, sont soumis à leur biais psychologiques. De nombreuses recherches en psychologie, menés ces dernières années par des chercheurs en finance comportementale, ont permis de mieux cerner le processus de prise de décision, des investisseurs et des traders, qui opèrent sur les marchés.

Il s’est avéré que ces derniers ne sont pas pleinement rationnels. Ils sont affectés, dans leur prise de décision, par des croyances et des émotions, qui ne sont pas toujours sensées ou justifiées. De ce fait, il est clair que les biais psychologiques détournent les agents économiques de leur rationalité, lorsqu’ils sont sur les marchés. Cela est aussi vrai en bourse, que sur le marché des crypto-monnaies.

Les bulles spéculatives : entre euphorie et dépression

Ce manque de rationalité de la part des intervenants sur les marchés financiers se traduit souvent par des désastres. Un bon exemple à cela sont les bulles spéculatives. Que l’on pourrait définir comme la manifestation d’une irrationalité général des acteurs du marché. Engendrant la montée démesurée du prix d’un quelconque actif à la mode, alors que sa valeur réel est bien moindre.

La bulle internet

À titre d’exemple, par le passé, nous avons eu la bulle internet. Créer par l’euphorie autour du développement d’internet, vers la fin des années 90, des sociétés d’informatique et de télécommunications, été valorisé à plusieurs milliards de dollars, alors que ces dernières venait à peine d’émerger.

Durant cette période, la bourse ne cessait de battre des records. C’était à se demander jusqu’où elle irait. Mais au début des années 2000, la bulle fini par éclater. Le marché entraîna dans sa chute de nombreuses entreprises qui ont fait faillites. Et bon nombre d’investisseurs connurent des pertes abyssales. La perte totale été alors évaluée à 145 milliards de dollars.

La crise des subprimes

Une des bulles spéculatives les plus récentes et les plus dévastatrices, fut sans aucun doute la crise subprimes. Les “subprimes”, sont des prêts hypothécaires avec un taux d’intérêt, qui varie en fonction de la valeur du bien immobilier que l’on achète. Plus le bien est cher et prend de la valeur, moins l’emprunteur paiera d’intérêts. Mais si, le bien immobilier se déprécie, les taux d’intérêt augmentent.

À partir des années 2000, ce type de prêt a été accordé aux ménages américains qui n’étaient pas éligibles à la souscription de crédits immobiliers traditionnels. Avec le temps, le nombre d’américains achetant des maisons à crédit bon marché, augmenta de plus en plus.

Engendrant une hausse sans fin des prix de l’immobilier et donc une baisse radical des taux d’intérêts. Alors que ce cercle devenait toujours plus vertueux, l’inverse fini par arriver. En 2007, la bulle immobilière américaine fini par éclater. Les valeurs immobilières ayant chuté, les taux d’intérêt ont grimpé de manière drastique et des millions d’américains ne pouvaient plus rembourser leurs emprunts.

La forte défaillance des emprunteurs et la revente de leurs maisons hypothéquées, à accélérer la baisse des prix de l’immobilier. Ce faisant, les prêteurs (c’est-à-dire les banques) ne pouvaient plus amortir leurs pertes et ce sont très vites retrouvés en difficulté.

Comprendre, interpréter et anticiper

qu'est-ce que le fear and greed index

Les sages paroles de Warren Buffett

Au vu de ces différents exemples, il est plutôt recommandé de comprendre la psychologie du marché avant d’effectuer une quelconque opération. L’erreur consisterait alors de suivre le marché et d’acheter un actif plus cher pour ce qu’il est, par peur de rater une opportunité qui pourrait vous rendre “riche” (FOMO). Alors que l’on sait pertinemment que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel.

Le mieux, serait plutôt d’adopter la mentalité opposé. Comme l’a dit Warren Buffet, un des plus grands investisseurs boursier de l’histoire, « Soyez craintifs quand les autres sont avides et avides quand les autres sont craintifs ». De cette manière, vous achetez des actifs à prix réduits, dont personnes ne veut, puis vous les vendez pour des prix exorbitant, à ceux qui ferait tout pour en avoir.

Le Fear and Greed Index : une référence pour tout investisseurs

Qu’est-ce que le fear and greed index ?

Comme son nom l’indique, le Fear and Greed Index, est un indice de la peur et de l’avidité. Deux émotions bien connu des marchés financiers. Vous l’aurez compris, cet outil à pour unique fonction de donner le sentiment général du marché, tout au long de son évolution.

L’indice affiche des résultats sur une échelle de 0 à 100. 0 c’est la période durant laquelle les intervenants sont le plus en panique. Cela se traduit par une vente massive et donc une baisse du marché. À l’inverse, 100 représente le moment où les intervenants sont le plus cupide. Cette surabondance d’achats se traduit alors par une hausse importante des prix du marché.

Ainsi, grâce à cet outil, il devient possible d’appliquer les conseils de Warren Buffett, que nous avons vu plus haut, afin d’investir intelligemment et limiter les risques. Reconnue comme étant un outil efficace, la majorité des traders et investisseurs, utilise le Fear and greed Index, lorsqu’ils opèrent sur les marchés.

Le Bitcoin Fear and Greed Indexe

qu'est-ce que le fear and greed index

Il existe également un Fear en Greed Index pour le marché des crypto-monnaies, appelé Bitcoin Fear and Greed Indexe. Là encore, l’objectif reste le même : savoir qu’elle est le sentiment général d’un marché (peur ou avidité) pour investir intelligemment. Et pour connaître le sentiment générale du marché des crypto-monnaies, il suffit de se baser sur Bitcoin. Ayant une capitalisation qui domine de très loin toutes crypto-monnaies confondues, c’est lui qui fait la pluie et le beau temps sur les marchés.

[ad_2]

Source link