Sélectionner une page

[ad_1]

 

 

 

Je vous parlais il y a quelques jours du vol d’œuvres d’art digital destiné à la revente de NFT. Disons que Marvel et DC n’ont pas réellement apprécier l’idée non plus, puisqu’ils ont décidé de concert d’interdire formellement la vente de NFT à l’image de leurs personnages titres. 

 

Enfilez votre meilleure combinaison moulante à collants dont vous disposez et partez pour une nouvelle épopée NFT. Avengers… Assemble

 

 

Marvel vend des NFT 

 

Si Marvel interdit la vente de fanart se basant sur ses œuvres, cela ne l’empêche pas de vendre des NFT sur leur propre licence. Pour rappel, la contrefaçon et la publication d’image non libre de droit est punie de 300 000 euros d’amende et 3 ans d’emprisonnement. 

 

Marvel s’est lancer sur la blockchain en vendant “Marvel Comics numéro 1” alias le premier volume et commencement de l’univers des bandes dessinées, sorti en 1939, de la maison d’édition. Cinq variantes avaient été mises en vente par VeVe

 

Le prix ? Marvel bat des records et récolte 1,26 million de dollars en 2019. 

La collection NFT Captain America 

 

Marvel s’attèle à vendre ses NFT, et le processus passe par la création et mise aux enchères de token non fongible à l’effigie du First Avenger : Captain America ! 

 

Contrairement à Spidey qui recevra un traitement plus poussé, le NFT Captain America s’étend à un NFT, puisqu’il se trouve dans la collection “Mighty Heroes” sous forme de “box” qui s’élève à un montant de 13 euros

 

Qu’est-ce que c’est ? Une statuette numérique. 

 

Aux côtés de Steve Rogers, on retrouve Faucon (alias Sam Wilson), John F. Walker aka Captain America ou US Agent si vous avez regardé la série Falcon et le Soldat de l’Hiver sur la plateforme Disney+…

 

Et enfin le Soldat de l’Hiver lui-même, Bucky Buchanan Barnes, le meilleur ami de Steve Rogers. Par ailleurs, sa NFT se classe seconde en termes de rareté :  11 888 exemplaires. 

 

La dernière étant Red Skull (Crâne Rouge) dont la production s’élève à seulement 4 888 exemplaires émis. Un chiffre minuscule en comparaison du Captain et du Faucon, qui eux, auront le droit à 28 888 exemplaires. 

 

Autant vous dire que les ventes ont fusées en un rien de temps, les fans de Marvel nous prouvent encore une fois combien ils sont au taquet. Un très beau chiffre pour la maison d’édition. 

 

La collection NFT Spider-Man 

 

Dévoué à sa production via un partenaire du nom de VeVe (qui travaille déjà avec DC Comics), la collection NFT de l’araignée comprenait un modèle du héros, dont la pièce la moins chère coûtait 40 dollars

 

Un prix fort abordable quand l’on jette un œil à “Ultimate Animated Spider-Man” dont la production se limite à 1000 unités, pour un prix d’environ 400 dollars

 

Indignation pour la mémoire de Stan Lee 

 

Pas plus tard qu’en décembre 2021, les fans de Marvel ont fait preuve d’une grande indignation face à l’utilisation abusive du défunt papa des superhéros et des méchants : Stan Lee. La cause ? Une utilisation jugée extrême du compte de l’artiste, pour promouvoir les NFT. 

 

Lesquelles ? Ceux du premier héros Indien créer par Stan Lee. Il faut dire qu’en comparaison des très célèbres Hulk, Iron Man, Captain America ou encore Spider-Man, Chakra n’est pas très, voire pas, connu. 

 

Divisé en trois, cette collection constitue de comics, d’une animation, et d’une lithographie signée par Stan Lee. 

 

Un utilisateur Reedit écrit : “Je déteste voir Stan Lee utilisé pour faire de la pub pour quelque chose. Je veux dire que la personne est morte, ils ne peuvent pas laisser l’homme reposer en paix. 

 

Stan Lee était mon idole quand j’étais plus jeune et voir cette société profiter de son nom et de ses créations me brise le cœur.”

 

DC Comics vend ses NFT, et ne laissera pas ses héros se vendre sans accord : 

 

Si le règlement est le même, ça n’a pas empêché José Delgo, ancien dessinateur chez DC Comics, de s’être créé une fortune en ayant vendus certaines de ses créations basées sur l’héroïne Wonder Woman, en tant que NFT. La maison d’édition n’a pas manqué de le rappeler à l’ordre très vite. 

 

DC s’est empressé d’envoyer un mail à tous ses collaborateurs : 

 

“Alors que DC examine les complexités du marché NFT et que nous travaillons sur une solution raisonnable et équitable pour toutes les parties impliquées, y compris les fans et les collectionneurs, veuillez noter que l’offre à la vente de toute image numérique présentant la propriété intellectuelle de DC avec ou sans NFT, qu’il soit rendu pour les publications de DC ou rendu en dehors de la portée de son engagement contractuel avec DC, n’est pas autorisé.”

 

Tant que j’y suis, DC Comics vous propose sa foire aux questions à propos des NFT, et en français en plus. 

 

Le mécontentement des artistes

 

… Qui porterait à croire qu’ils sont tout le temps de mauvaise foi. Les ex-illustrateurs des maisons d’édition poussent le coup de gueule. Cependant, il n’y a pas qu’eux : les commerçants aussi remettent en question la véracité des annonces de Marvel et DC comics. 

 

Jason Schnachter, commerçant de bande dessinée situé au New Jersey, s’exprime :

 

 “Les créateurs ont toujours eu le pouvoir de vendre leurs originaux directement”

 

Un espoir, tout de même ? 

 

Si le monde du NFT reste semblable à un Multivers où tout existe et semble pouvoir coexister, Marvel et DC surenchérissent en annonçant travailler sur des opportunités et plateformes de vente pour les artistes, et ex-artiste, en toute légalité. 

 

Pour rappel, le NFT constitue tout de même d’un casse-tête juridique pour les juristes, en termes du droit à l’image, de la contrefaçon, et de la revente. Pas étonnant que les entreprises décident de s’en protéger. 

 

Toutefois, ce sera grâce à la plateforme VeVe que les artistes indépendants et employés, jouiront d’un revenu secondaire assuré.  

 

Une énième collaboration qui saura, on l’espère, satisfaire les deux côtés. 

 

Et vous, achèterez-vous un NFT Marvel ? Et si finalement, acheter la version e-book, ce n’était pas si différent d’un NFT ? 

 

[ad_2]

Source link