Sélectionner une page


 

 

À chaque chose, son côté sombre. Le tableau de la cryptomonnaie et des blockchains semblent bien joli présenté d’une façon si… positive, cependant : ce n’est pas le cas. On s’en douterait bien, toutefois, les principaux intéressés vous raconteront rarement les épopées qu’ils exercent au large et au travers d’internet…

Pour voler des œuvres d’art. 

 

Évidemment, l’absolu n’existe pas, mais depuis que les NFT brillent sur le marché du web, un nouveau type de commerce à fait son apparition. 

 

Si, au départ, le NFT ne consistait qu’à vendre un objet numérique (image, son, vidéos, etc.) il a été détourner à des fins beaucoup plus sombres. 

 

Notamment en se faisant de l’argent sur le dos des auteurs d’origine.

 

Le vol d’image, des NFT avant l’heure ?  

 

Que ce soit avec ou sans la présence des NFT, le vol d’une image reste une monnaie courante d’internet. Des sites web comme RedBubble, Ebay ou encore Aliexpress font malheureusement le théâtre de signalisation par les auteurs d’origine. 

 

L’arrivée et popularisation des NFT amenèrent leur lot d’incompréhension et de malheur avec eux. Deviantart, portfolio de bien des artistes, pris la décision d’installer un système d’algorithme qui permet de savoir si oui ou non, notre œuvre a été volé et un lien pour en demander le retrait.   

 

ArtStation, second leader du domaine, propose directement l’achat d’illustration via sa plateforme. Proposition mise en place par les auteurs eux-mêmes sur leur boutique personnelle.

 

 

Quels sont les noms des sites où vendre des NFT ?

 

  • SuperRare
  • Nifty Gateway
  • VIV3
  • BakerySwap
  • Axie Marketplace
  • NFT ShowRoom

 

Bien entendu, il ne s’agit que d’une petite compilation. 

Par ailleurs, on en profite pour dire que le viol des droits d’auteurs sans crédit incluant contrefaçon, vol, revente, sans achat de ces droits, reste puni de 300 000 euros et de 3 ans d’emprisonnement

 

Coinaute vous parle ouvertement des NFT, mais jamais le site ne vous encouragera à commettre un délit. Aucune responsabilité ne sera prise en charge par Coinaute. Nous nous gardons le droit de transparence. 

 

Les artistes digitaux, partisans ? 

 

Féru ou pas de réseaux sociaux, le débat des NFT dans le monde reste un sujet houleux, notamment pour la communauté des artistes. Des auteurs comme Wlop, Sarah Zucker (connue dans le domaine pour ses œuvres d’art dans un style psychédélique), Sakimichan et d’autres se sont ouvertement lancés dans le NFT et en font ouvertement la promotion. 

 

Ce qui créa un débat parmi la communauté artistique, particulièrement celle de Twitter, où plusieurs milliers de tweets attestent avec ferveur que le NFT ne fera qu’annihiler le business des artistes indépendants, dont la plupart dessinent sur commande. 

 

La star de Matrix, Keanu Reeves, a même commenter sur le sujet en clamant haut et fort “Ils sont facilement reproductibles” dans une interview pour The Verge. En revanche, l’acteur, confirme qu’il possède bel et bien des cryptomonnaies, achetées par un ami, mais qu’il ne trade pas. Préférant garder ses actions. 

 

Cet enchainement de débat mena à la création de plusieurs solutions de la part des Twittos (ndlr : la communauté Twitter) à l’égard de leurs congénères : masquer les termes “NFT”, “NFTs”, et autres variantes dans les mots bannies, les hashtags, protéger leurs œuvres avec des moyens plus radicaux, et d’autres. 

 

Quand les stars s’en mêlent 

 

Si “NFT” se classe désormais comme étant la cocluche d’internet depuis quelques mois, les célébrités elles, ne font que nourrir cette fascination pour cette nouvelle pratique “new age” qui fait penser aux meilleures œuvres de science-fiction. 

 

Là où la tête de Matrix garde ses actions, des stars comme Omar Sy, Grimes, Eminem, Lindsay Lohan ou encore Paris Hilton ont sautés dans le business la tête la première : image, musique, sample (échantillon de musique), tout y est pour se divertir en dépensant assez d’argent pour acquérir, évidemment. 

 

Le revers ? Les insultes, le mépris, voire le harcèlement exercé par certains fans, déçus de voir leurs exemples se lancer dans la production de NFT. 

 

Par exemple, la musicienne Grimes s’est empressée de vendre des illustrations d’art digital, vendu pour une valeur d’environ 6 millions en moins de 20 minutes. Son œuvre la plus vendue devenant “Death of the Old” (la Mort de l’Ancien, en français) mise aux enchères virtuelles pour une valeur de 389 000 dollars. 

 

Autant dire que la compagne du très célèbre Elon Musk n’a aucun souci à se faire. 

 

Et vous ? Prêt à sauter le pas ? 



Source link