Sélectionner une page

[ad_1]

Les crypto-monnaies une alternative intéressante pour éviter les sanctions de l’Europe

Les sanctions économiques sont dans la plupart des cas exécutées par les banques. Les banques ont le devoir de vérifier les transactions, et doivent les bloquer, prévenir les autorités si les échanges sont suspicieux, ou s’ils impliquent des pays frappés d’interdictions.
La crypto-monnaie qui a un fonctionnement décentralisé permet aux entités sanctionnées de continuer à effectuer des opérations. Il n’y a pas besoin de passer par un système bancaire car tout se fait sur la blockchain. Le marché de la crypto-monnaie est une meilleure « option » pour l’Etat russe car passer pas les devises numériques permettrait donc à ses institutions d’éviter la majorité des sanctions établies par les européens.

Mykhalio Fedorov souhaite bloquer les comptes russes

Alors que, la chaîne d’informations BFM TV, nous informe que le Président ZELENSKY demande officiellement l’intégration de l’Ukraine à l’Union Européenne. Le vice-premier ministre, FÉDOROV publie un tweet le 27 Février 2022 ; cette publication a pour objet de demander un blocage des adresses russes. Il souhaite que les utilisateurs russes n’aient plus accès à leurs comptes en crypto-monnaies. Celui-ci souhaite user de son pouvoir pour défendre sa patrie ukrainienne :

Puis le même jour, il a tweeté une seconde fois en expliquant que le Tokens Non Fongibles décide de bloquer les crypto-monnaies des utilisateurs russes et biélorusses. Il appuie l’idée que ces fonds seront reversés « à l’effort de la guerre » :

Un refus majoritaire justifié

La requête de FEDOROV n’est pas acceptée par la majorité des dirigeants d’exchanges car elle est contraire aux normes de la décentralisation :
« Nous n’allons pas geler unilatéralement des millions de comptes d’utilisateurs innocents. La crypto-monnaie est destinée à offrir une plus grande liberté financière aux gens du monde entier.» , a déclaré le porte-parole de Binance.
Binance promet de restreindre l’impact des limitations actuelles « sur les utilisateurs innocents.» L’exchange précise aussi que « si la communauté internationale élargit davantage ses sanctions, nous les appliquerons également de manière agressive.»
De plus, le porte-parole précise que l’enseigne Binance prend ses responsabilités afin d’éviter que les sanctions financières à l’encontre d’entités russes ne touchent la population.

La communauté en crypto se pose la question suivante : dans quelle mesure ce blocage entraverait-il la stratégie de guerre du gouvernement russe ?

Le constat est sans appel ; bloquer les fonds en crypto ne permettra pas à ce que la guerre soit évitée. Les russes font leurs réserves de fonds en allant aux distributeurs d’argents car ils souhaitent anticiper l’exclusion du réseau SWIFT. Si, le blocage a lieu, les russes n’auront plus accès aux moyens de paiement alternatifs mais, la situation tragique de la guerre ne cessera pas d’exister.



[ad_2]

Source link